DIGITOWORLD.COM

LE BIEN ETRE AU QUOTIDIEN

QU’EST CE QUE LE OKIDO YOGA

QU’EST CE QUE LE OKIDO YOGA

L'Okido est plus qu'une technique; c'est un genre de vie basé sur l'étude expérimentale approfondie d'une approche intégrant l'esprit scientifique, l'esprit philosophique et l'esprit religieux.

Par sa fusion énergisante d'exercices respiratoires, d'entraînement à la méditation et d'exercices physiques, l'Okido parvient à rétablir et à maintenir la santé du corps et de l'esprit, de sorte que tout l'être fonctionne de façon détendue et efficace.

Maître Oki, initiateur et leader de l'enseignement du yoga au Japon, indique la voie de l'adaptation personnelle à la méthode qu'il a conçue, ceci en fonction de l'état du corps et de ses besoins spécifiques.

Les exercices correctifs, en particulier, sont un des piliers de cet enseignement, dont l'originalité tient à une appréhension globale de l'être humain, unité vivante, donc fluctuante, à laquelle il convient de rendre sa plasticité naturelle, son pouvoir de renouveau, détériorés par les habitudes conscientes ou inconscientes.

Selon le Maître Oki, chacun peu parvenir à un stade où il aperçoit clairement, par une réflexion à la fois philosophique, scientifique et religieuse, le genre de vie, les activités, l'alimentation adaptés à sa propre constitution, à son tempérament, à son état physique et mental, aux circonstances, ainsi qu'à tous les facteurs qui définissent son univers, même si celui-ci ne peut être choisi que dans une certaine mesure. L'essentiel est de retrouver notre faculté naturelle d'adaptation au sein même du contexte qui est le nôtre.

Ce type de réflexion tire sa source de la médecine chinoise, du Taoïsme, du yoga Indien et du Bouddhisme Zen. Son esprit ne fait qu'un avec celui du Budo (Arts Martiaux) et rejoint les lois fondamentales de l'univers, régies par les fluctuations incessantes du Yin et du Yang. Le Yoga en tant que voie de l'équilibre, le Zen en tant que méthode de réalisation de soi par la recherche du détachement et de la parfaite stabilité, sont les moyens activement employés. On peut donc qualifier le Okido de Zen dynamique. Nous souhaitons vous aidez à passer le cap des difficultés d'ordre physique, pour que s'ouvre à vous la porte de la santé synonyme de joie de vivre et conduisant, si vous le souhaitez, à de plus hauts épanouissements.

Les maladies chroniques de l'unité corps/esprit semblent devenir de plus en plus la loi pour la majeure partie de nos contemporains. Au Japon, j'ai rencontré des milliers de personnes dont l'énergie vitale avait été détournée de ses fonctions naturelles. Et mes voyages autour du monde n'ont fait que me confirmer l'existence d'une situation analogue dans les autres pays. Il y a donc dans notre société des éléments qui ont pour effet d'affaiblir, voire de supprimer, l'adaptabilité naturelle de l'homme à son univers ambiant. Toutes les formes de maladie procèdent de cette inadaptabilité, et sont engendrées par le genre de vie que se créent les individus. Ainsi que le Yoga l’enseigne, on obtient ce que l’on mérite. Pour recouvrer nos facultés naturelles d'adaptation, nous devons donc reconsidérer entièrement la façon dont nous vivons.
Plus important encore que les techniques de guérison sont l'enseignement de la vie spirituelle. Mon voeu le plus cher est que la culture orientale authentique et non édulcorée par les adaptations se répande de plus en plus en Occident, de façon à accentuer un renouveau de la foi en Dieu et du véritable esprit religieux. C'est donc sans altération aucune que, par le moyen de l'Okido Yoga, j'ai l'intention de transmettre et en quelque sorte de transcrire, pour les Occidentaux, quelques-unes des valeurs essentielles de l'Orient. D'ores et déjà, l'essence de la sagesse orientale n'a été que trop perdue de vue lors des tentatives d'adaptation dont elle a fait l'objet pour la rendre plus accessible aux esprits occidentaux: il est temps de revenir aux sources.

Guérissez-vous par le Okido Yoga a pour but de faire connaître la façon dont on peut, par le moyen de l'Okido, venir à bout de la plupart des maladies ou des malaises contractés au sein de notre univers trop protégé. Les conclusions auxquelles la Science semble aboutir à présent en ce qui concerne l'unité corps/esprit de l'homme et la qualité de la vie avaient déjà été découvertes empiriquement par l'Orient depuis des milliers d'années. Et bien que de nombreux occidentaux aient déjà tenté de rechercher, au sujet de l'art de vivre, une alternative, d'une façon générale ils évitent soigneusement de remettre en question leur mode de vie et leurs traditions. Il est à prévoir que tôt ou tard l'Occident assimilera les enseignements orientaux, qui inévitablement reflueront vers l'Orient lorsque les effets antagonistes de la technologie commenceront à s'y faire sentir.

C'est un mode de vie basé sur les conclusions que nous tirons d'une expérimentation à la fois scientifique, philosophique et religieuse de la réalité. Les trois principes de la Loi de l'Univers: le changement perpétuel, la recherche de l'équilibre et la stabilité, constituent la pierre de touche de cette vérité qui émane de notre expérience, et sur laquelle nous nous basons pour guider notre action. Cette attitude trouve son expression idéale en une discipline intégrée de l'esprit et du corps qui vise le maintien de la stabilité à travers le pouvoir naturel d'adaptation et d'équilibre diffusé en nous par la force de vie, toujours sur le mode du changement perpétuel.

Le Okido Yoga est un amalgame des enseignements théoriques et pratiques du Yoga Indien classique, de la philosophie Taoïste basée sur le principe du Yin et du Yang, des arts martiaux ainsi que des médecines occidentale et orientale. Cet amalgame est extrêmement opérationnel, beaucoup plus que ne le laisse supposer la juxtaposition de ses divers éléments. Basé sur ces grandes vérités éprouvées par les siècles, le Yoga redevient la voie de la conscience suprême, notre boussole sur l'océan de la vie.
En effet, la pratique du Okido vise à éveiller notre sagesse profonde: sur le plan physique par le moyen du Hatha-yoga, sur le plan social par le Karma Yoga et sur le plan spirituel par le Raja Yoga. Ces trois voies conjuguées ont inspiré la création de nombreuses disciplines (Oyoho) en concordance avec les lois de l'univers, et par le moyen desquelles notre corps et notre esprit unifiés s'acheminent vers ce qu'est un véritable être humain. C'est l'ascension vers le Busho, essence et fondement de tout homme et de toute femme.

Contrairement aux médecines traditionnelles tant orientales qu'occidentales qui ont une tendance à ne considérer la maladie que du point de vue physiologique ou scientifique, le Okido Yoga, dans sa courte histoire, a tenté de cerner la vérité de la vie en considérant à la fois chez l'homme la vie spirituelle, la qualité de la vie et les différences individuelles de l'unité corps/esprit chez des dizaines de milliers de personnes. Il semblerait en dernière analyse que l'impact du Okido Yoga permette à ceux qui le pratiquent de se guérir eux-mêmes et de se réaliser pleinement en équilibrant le système nerveux (régulateur inconscient de la vie) et en renforçant le Tanden, foyer conscient de la force vitale. L'individu parvient ainsi progressivement à la maîtrise de sa propre vie: c'est-à-dire qu'il s'oriente vers le Satori.

LA PHILOSOPHIE DU OKIDO

LA PHILOSOPHIE DU OKIDO

Les exercices correctifs décrits dans ces pages sont une des nombreuses disciplines du Okido Yoga. Ils ont été élaborés à l'intention de ceux qui souffrent de la tension et des maladies engendrées par l' univers technologique artificiel et déroutant qui est le nôtre actuellement. Par la pratique journalière assidu du Okido Yoga, il est possible de remédier à cet état de choses en renforçant l'adaptabilité naturelle et en recréant la capacité d'auto guérison qui nous est propre.

On peut dire des exercices correctifs qu'ils sont une variante du Hatha-yoga dont l'accent porterait sur la respiration abdominale, issue du Tanden ou Hara. De même que l' acupuncture , le shiatsu , l' art des plantes médicinales et le Yoga sont nés empiriquement de l'étude et de la pratique des lois naturelles, les exercices correctifs sont le fruit des observations et des expériences . Même à l'heure actuelle, il n'existe aucune explication scientifique aux apparents miracles et aux effets curatifs profonds de cette méthode corrective . Il n'en demeure pas moins que dans le monde entier, des milliers de personnes , grâce à elle, ont réussi à mettre un terme à des maladies jusque-là réputées incurables.

Un exercice peut être pratiqué à plusieurs niveaux d'attention. Lorsqu'il s'agit d'une simple stimulation du corps sans prise de conscience particulière, on emploie le terme de  « Undo » (gymnastique ). Lorsqu'il y a prise de conscience des interrelations physiologiques (entre la charpente osseuse, les muscles et les organes internes, par exemple), on parle de « Taiso » (exercice proprement dit ). Le « Shusei » Taiso (Shusei signifie transformation) opère à ce niveau , car il est une tentative consciente de correction d'une erreur posturale, d'un désalignement de la structure osseuse et éventuellement d'une mauvaise façon de respirer. Par le biais du Taiso, on peut ainsi apprendre ce qu'est le renforcement du Tanden et comment respirer correctement. Le niveau suivant n'est autre que le Dozen (ou Zen dynamique) . La pratique du Dozen est indispensable à la discipline intégrée de l'unité corps/ esprit . C'est par ce moyen que chaque adepte du Okido Yoga est censé découvrir sur tous les plans sa propre voie vers la santé , sans se référer à un quelconque système philosophique ou religieux. Il s'agit avant tout de conquérir et de maintenir son propre équilibre en se basant sur sa propre expérience des faits, de la réalité.

Ensemble , nous vivons au sein d'une harmonie infinie créée par la force de vie et maintenue par elle, cette force étant elle-même issue de Dieu (Kami). La santé est l'état d'équilibre entre toutes les fonctions de la force de vie. A mesure l'on cultive et renforce en soi le pouvoir d'adaptabilité, il devient possible et même de coopérer avec notre univers ambiant, tout moderne et soit-il. C'est ce pouvoir d' adaptation que je considère conforme à la Nature. Santé et Nature ne font qu'un; portées à la puissance du réel, elles mènent tout droit au Satori , le point d'aboutissement universel , qui ne saurait être à moins que le corps et l'esprit ne soient purs, et le mode de vie entièrement renouvelé. Au niveau du satori, la personne utilise tout son potentiel d'énergie , et se dévoue aux autres sans effort, joyeusement, efficacement et avec reconnaissance. Ainsi l'esprit de l'Okido, né de l' application pratique des vrais principes de la science et de la philosophie, n'est autre que l' authentique esprit religieux.

EXERCICES CORRECTIFS (SHUSEI GYOHO)

EXERCICES CORRECTIFS (SHUSEI GYOHO)

Selon le Okido Yoga, les causes majeures de toute maladie sont les  suivantes :

  1. distorsions posturales ou désalignements du squelette,
  2. respiration incorrecte ou insuffisamment profonde,
  3. Mauvaise qualité du sang due à un régime mal équilibré,
  4. Attitude spirituelle et mentale inadaptée.

Tous ces points ainsi que chacun pris individuellement peuvent être considérés comme la cause de dérèglement de la vie.
Nous examinerons essentiellement les deux premières causes. De l’étude des exercices proposés ressort l'objectif premier du Shusei gyoho : nous faire éliminer les distorsions chroniques de notre corps/esprit qui déclenchent la maladie. Si l'on veut se changer soi-même, il faut bien commencer par un point ou un autre: le Taiso nous paraît tout indiqué.

Comme nous vous l'avons dit, l'objectif à long terme du Shusei gyoho est  la régénération de l'énergie vitale, pour que celle-ci puisse orienter l'être vers l’auto guérison. Les exercices conçus pour permettre à plus ou moins longue échéance la modification du mode de respiration. Cette modification suscite l'éveil de l'énergie vitale, d’où le déclenchement du processus global de guérison et, par voie de conséquence, la transformation complète de tout l'organisme.

Mais le véritable gyoho n'est pas seulement celui qui réajuste une posture ou un régime, voire guérit la maladie. En réalité il change la vie tout entière. Il intègre le changement, établissant en nous l'équilibre par le moyen de la méthode corrective, et nous permettant ensuite de maintenir cette stabilité. Le véritable gyoho débouche toujours tout naturellement sur la transformation complète du genre de vie.

LE ROLE DE LA CONCENTRATION

LE ROLE DE LA CONCENTRATION

A chaque phase d'un exercice, essayez de concentrer votre attention sur la partie du corps que l'exercice est censé stimuler. Concentrez-vous sur cette partie du corps comme si vous vouliez attirer vers elle tout le pouvoir de guérison dont vous disposez. Cela décuplera l'efficacité de vos exercices, car dans le domaine du yoga, la force de la pensée ne peut être dissociée de celle de la respiration et du corps tout entier. Par exemple, si pour une raison ou une autre votre attention se trouve distraite lors d'un exercice, vous aurez tendance à revenir à une respiration moins profonde, telle que celle que vous pratiquez inconsciemment d’ordinaire. Et cesser de respirer à partir du tanden prive votre organisme de la souplesse et de la force dont il a besoin pour effectuer les mouvements correctement.

Autrement dit, lorsque l'harmonie fondamentale de l'esprit, de la respiration et du corps se trouve perturbée, le moins que l'on puisse dire est que l'exercice perd une bonne partie de son efficacité. Ainsi, l'enjeu du contrôle de l'attention, de la respiration et des mouvements du corps n'est autre que la maîtrise de votre énergie vitale. Effectués régulièrement, les exercices rendront à vos mouvements leur souplesse, leur régularité et leur précision.

 

COMMENT UTILISER LES EXERCICES

COMMENT UTILISER LES EXERCICES

Un exercice correctif n'est efficace que dans la mesure où il est effectué correctement. Abordez donc les exercices un par un et faites en sorte d'avoir étudié au préalable les instructions et, le cas échéant, les photographies et les gifs qui les accompagnent, de façon à avoir une idée d'ensemble du mouvement. Puis faites l'exercice lentement plusieurs fois jusqu'à ce que toutes ses phases vous soient devenues familières.
Vous ne tirerez le meilleur profit des exercices que dans la mesure où votre esprit, votre souffle et tout votre corps travailleront ensemble et en harmonie.
Cela ne peut être réalisé qu'avec du temps et de la pratique. Vouloir se précipiter reviendrait à entraver le processus naturel de guérison.
Pour vous simplifier les choses, chaque exercice est découpé en trois séquences.

Phase 1

Posture de départ
-Respiration: normale issue du Tanden, puis inspiration.

Phase 2

Extension
-Expiration. Inspiration. Rétention.
Puis (en continu).

Phase 3

Mouvement correctif en expiration.
Enfin inspiration et relaxation.

 

 

 

 

 

Tous les mouvements d'extension et les mouvements correctifs (phases 2 et 3) doivent être effectués en continu comme un seul et même mouvement, pendant la même expiration (sauf spécification contraire).
Ne voyez dans le fait que les diverses phases du mouvement sont séparées dans le texte qu'une simplification destinée à vous les faire mieux comprendre. Ainsi, lorsque la phase 2 est en flexion arrière, vous devez maintenir cette flexion jusqu'à la fin de l'exercice, qui prend ainsi toute son efficacité.
Voici quelques principes à suivre pour chacune des trois phases :
 

Phase 1 : Posture de départ

C'est celle par laquelle vous commencez un exercice, et à laquelle vous retournez l'exercice terminé, pour la phase de relaxation. Dans la plupart des cas cette phase n'exige pas d'effort particulier. Prenez la posture progressivement en respirant normalement, c'est-à-dire à partir du tanden et sans rétention du souffle. Maintenez les quelques instants en relaxation en respirant profondément, puis passez à la phase suivante.

Phase 2 : Extension

Les mouvements d'extension de cette phase préparent, par la tension, la relaxation, l'étirement ou la contraction, l'exercice correctif proprement dit effectué en phase 3. Effectuez les toujours en expiration, puis inspirez et retenez votre souffle quelques secondes. La rétention du souffle (Kumbhaka) facilite la concentration et renforce le tanden.

Phase 3 : Mouvement Correctif

Le fait que le Shusei Taiso soit dynamique et non statique permet d'unifier l'organisme tout en l'équilibrant. Les stimulations de type Yang sont préconisées pour les états Yin, et vice versa.

Après la brève rétention du souffle qui clôture la phase 2, expirez profondément du tanden tout en amorçant le mouvement correctif de la phase 3. Dans presque tous les exercices, il y a lieu de poursuivre l'exécution du mouvement correctif tant que dure l'expiration. Au fur et à mesure de vos progrès, prolongez bien entendu l'expiration et de ce fait le mouvement, dont l'effet correctif se trouvera renforcé, tandis que la prolongation de la respiration donnera du tonus à tout votre organisme. Lors des exercices qui comportent des oscillations verticales des jambes, en levant et abaissant les jambes, expirez en continu. Jour après jour, augmentez progressivement le nombre de répétitions du mouvement correctif, visant à l'effectuer en moyenne de dix à quinze fois. Ne forcez rien cependant: il ne faut pas nuire à la qualité d'exécution d'un mouvement sous prétexte d'en augmenter les répétitions.

Il se peut que vous ayez envie de fractionner le mouvement de façon à en étudier séparément toutes les phases, pour les associer ensuite en essayant de le saisir globalement. Même dans ce cas, veillez à ce que les éléments de la phase 2 ou de la phase 3 soient toujours effectués en continu, avec la participation de toutes les parties du corps. Cette unité de mouvement vous deviendra naturelle avec un peu de pratique.

En phase 2, les instructions qui reviennent le plus fréquemment sont « rentrez le menton » et « étirez les tendons d’Achille ». Ces deux mouvements d'extension sont des techniques de centrage qui ont principalement pour effet de stimuler le tanden. Le fait de « rentrer le menton » étire la nuque donc toute la colonne vertébrale dans une direction opposée à celle du tanden (vous devez donc rabattre le menton dans la fourchette du sternum et non sur le sternum lui-même). Il en est de même de l'étirement des tendons d’Achille (donc des mollets) lors duquel les talons peuvent se soulever légèrement du sol. Ces deux étirements opposés s'équilibrent dans le tanden, donnant au corps son centre de gravité à partir duquel il devient aisé et naturel de respirer régulièrement et profondément. A l'effet de centrage et de renforcement de l'énergie s'ajoute la dissipation progressive des tensions de l'organisme.

Vous êtes ici : Accueil BASE THEORIQUE ZEN DYNAMIC